Exosquelettes et maintien dans l’emploi à la JPEI 2022

Le mardi 10 mai 2022 à Dammarie les Lys, s’est tenue la Journée Prévention Environnement et Innovation (JPEI) organisée conjointement par la FFB Ile-de-France Est, la CRAMIF 77, l’OPPBTP et le SIST BTP Seine et Marne.

Cet événement destiné aux dirigeants et encadrants des métiers du BTP a été rythmé par de nombreuses animations (conférences, démonstrations…) et la présentation des stands des 50 partenaires présents.

Le SIST BTP Seine et Marne s’est illustré au travers de son ergonome Lilian Devidet qui a donné une conférence sur les exosquelettes en lien avec le maintien dans l’emploi. Par ailleurs, le service de prévention et de santé au travail a présenté son outil de simplification de la «Fiche de Données de Sécurité» (FDS).

lilian devidet lors d'une conférence sur les exosquelettes en seine et marne

Les exosquelettes, un bel avenir dans le maintien de l'emploi ?

Souvent vantés, parfois fantasmés les exosquelettes sont encore peu répandus dans les entreprises. De plus, une majorité de personnes pense qu’il s’agit de robots, alors qu’il n’y a que très peu d’exosquelettes motorisés. Dans les faits, la plupart d’entre eux assistent les mouvements de celui qui le porte par restitution de l’énergie mécanique grâce à des systèmes élastiques ou à ressorts.

Les exosquelettes ont un intérêt certain dans la prévention des TMS (Troubles Musculo-squelettiques) en milieu de travail dans le cadre d’une démarche globale de prévention des risques. Lorsque l’activité ne peut être aménagée ou automatisée, ils peuvent améliorer les conditions de travail grâce à la réduction de la charge physique ou au soulagement des postures contraignantes.

Si les avantages des exosquelettes sont indiscutables, ils ne sont pas miraculeux. Leur emploi a des conséquences sur l’activité musculaire avec un risque de déplacement des contraintes sur d’autres parties du corps. Par exemple, un dispositif sur les membres supérieurs va réduire l’activité des muscles fléchisseurs de l’épaule ce qui peut impacter la posture du travailleur et engendrer des lombalgies. D’autre part, les exosquelettes, par leur poids non négligeable, peuvent conduire à une augmentation des sollicitations cardiovasculaires ou également du fait des frottements, engendrer des irritations de la peau.

Mais les exosquelettes ont-ils un intérêt dans la prévention de la désinsertion professionnelle ? A cette question, Lilian Devidet ergonome au SIST BTP répond positivement. Lors de sa conférence, l’expert a présenté une étude de cas suscitant de l’espoir : un salarié d’une entreprise de plomberie en arrêt de travail de longue durée a pu bénéficier d’un dispositif Japet soulageant la zone lombaire. Grâce à l’accompagnement du SIST BTP et de Cap Emploi, le salarié a pu reprendre son travail.